Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le management agile !

CoachHub · 12 May 2021 · 10 min read

Le management agile est LE nouveau mode de management à la mode.

Et pour cause, il permet non seulement de s’adapter plus facilement aux changements, mais aussi de motiver les employés et de satisfaire pleinement les clients.

En effet, ce type de management se définit comme une organisation humaniste qui replace l’humain au centre de l’entreprise.

Or, peu de personnes savent réellement définir et mettre en place un management agile en entreprise.

Zoom sur cette nouvelle pratique managériale !

Qu’est-ce que le management agile ?

Le management agile est apparu dans les années 2000 avec le développement de l’informatique, et s’accentue aujourd’hui avec la transformation digitale des entreprises. Et pour cause, les temps de création des projets informatiques sont généralement longs, ce qui pose deux principaux problèmes. Avec un management de projet traditionnel, le client attend souvent plusieurs mois, voire années, avant de recevoir le produit fini. Non seulement, les retours sont tardifs, mais le client est aussi exclu en partie du projet. De plus, le marché et les besoins du consommateur peuvent évoluer en cours d’un projet et le management traditionnel, plutôt rigide, empêche l’intégration de ces nouveautés au sein du projet.

Avec le management agile, l’entreprise remet l’humain au centre, et ce, à plusieurs niveaux. Tout d’abord, elle se fonde sur la motivation et le bien-être des employés pour davantage de productivité. Ensuite, elle favorise la collaboration entre l’ensemble des membres d’un projet (dirigeants, managers, clients…) et non plus uniquement entre l’équipe opérationnelle. Enfin, elle inscrit pleinement le client dans la boucle des projets agiles. Le management rend également l’entreprise agile plus flexible et plus réactive en se concentrant sur le changement plutôt que sur les processus. Les maîtres-mots de cette innovation managériale ? Anticiper, collaborer et améliorer !

Vous l’aurez compris, le management agile est avant tout un état d’esprit, une culture d’entreprise. Ce mode de pensée s’applique alors à l’ensemble des membres d’une entreprise et permet à cette dernière de rester compétitive sur le marché du travail. De cet état d’esprit, découlent ensuite des méthodes agiles (techniques IT/product) qui soutiennent la culture d’entreprise. Attention, ce n’est pas parce qu’une entreprise utilise des méthodes agiles qu’elle fait du management agile ! Et c’est là toute la confusion pour bon nombre de dirigeants.

Différences entre management traditionnel et management agile

Diriger vs. Accompagner

On retombe ici sur la différence entre leader et manager, dont nous avions déjà parlé dans un précédent article de blog. Avec un management cycle en V, le manager organise et gère une équipe dans le but d’atteindre un objectif fixé. Toutes les décisions et tous les changements passent par lui. Autrement dit, il indique le pourquoi (vision globale), quoi (produit/projet), qui (employé chargé de telle ou telle mission), quand (deadline) et comment (méthodes de réalisation).

Dans un management agile, le manager leader permet à l’équipe de trouver sa propre façon d’arriver aux objectifs fixés. Autrement dit, il indique une nouvelle fois le pourquoi, qui, quoi et quand, mais laisse le comment à l’appréciation des employés. Et pour cause, ce type de management fait confiance à l’équipe agile pour faire en sorte que la vision globale du projet devienne réalité. Cela passe donc par un leadership féminin ou masculin développé.

Rigidité vs. Flexibilité

Dans un management traditionnel, le changement est perçu comme un obstacle et un frein au projet. Ce pourquoi, les changements éventuels sont discutés et planifiés en amont, avant même le début du projet. L’objectif ? Limiter le plus possible les changements de périmètre afin d’éviter de prendre du retard.

Le management agile considère, quant à lui, le changement comme une force constante. Il s’agit du meilleur moyen pour répondre à la vision globale du projet et aux attentes du marché. Et ce, même si cela implique de renoncer, de changer totalement de direction ou de prendre du retard sur le planning. L’objectif n’est plus de rendre un produit dans les temps, mais de rendre le meilleur produit possible. Ce changement est alors possible grâce à un fonctionnement en sprints et en itération. Le produit est livré étape par étape et non pas une fois entièrement fini.

Résultat vs. Progression

Comme déjà évoqué précédemment, l’objectif dans une gestion de projet classique est de finir le produit attendu dans les temps. On attend donc l’atteinte d’un résultat précis aux contours clairement définis. Et ce, peu importe les évolutions du marché ou encore le bien-être des salariés.

Dans le cadre d’un management agile, la santé de chaque collaborateur fait partie des préoccupations du manager. Ce pourquoi, les réunions sont fréquentes afin de faire le point sur les avancées du projet, mais aussi sur les problèmes et difficultés rencontrés par chacun. Si le moral de l’équipe est bas, le manager de proximité cherche à en comprendre les raisons et à proposer des solutions adaptées. Par ailleurs, le produit peut être délivré au-delà des deadlines tant que cela permet la livraison d’un produit qui s’inscrit dans une culture d’innovation.

Individualiste vs. Collectif

Avec une méthodologie classique, le manager dirige une équipe où chaque collaborateur se voit attribuer une tâche bien précise. Généralement, le pivot de l’entreprise est alors le manager qui fait le lien entre chaque membre d’une équipe, entre chaque pôle et entre les pôles et la direction. Le tout, dans une relation ascendante. Le manager fait remonter l’avancée du projet au dirigeant. Il n’y a aucune collaboration entre tous les membres du projet, et encore moins pour résoudre les problèmes rencontrés.

La gestion agile encourage, au contraire, la collaboration entre l’ensemble des acteurs d’un même projet. La communication est constante, que ce soit entre les membres d’une même équipe ou avec la direction et le client.

Gestion de projet vs. Gestion de produit

En management traditionnel, on parle de gestion de projet. Ce dernier est alors défini par l’ensemble des personnes réunies de manière interfonctionnelle à un moment donné et avec des objectifs fixés. Le projet a donc une date de fin corrélée avec un résultat atteint.

Le management agile se concentre, au contraire, sur le produit. Autrement dit, le projet dure toute la durée de vie du produit. Ce cycle de vie du produit pousse alors à prendre en compte les retours utilisateurs dans un processus de développement logiciel bien plus long.

Création de valeur et impact du coaching

Découvrez la dernière étude

Télécharger l'e-book

Les avantages et inconvénients de l’agilité en entreprise

Avantages du management agile

Le management agile présente un grand nombre d’avantages, et ce, pour l’ensemble des acteurs du projet agile. Pour le dirigeant, cette innovation RH permet de livrer plus vite, de manière itérative. Cela permet donc d’atteindre le point de rentabilité au cours de la phase de développement du projet et non pas à la toute fin. Un avantage considérable, d’autant plus lorsque le projet est long et s’inscrit dans la durée. Par ailleurs, le management agile accueille le changement positivement et permet ainsi de faire de l’innovation une valeur forte de la société.

Pour le directeur des ressources humaines, le management agile permet de réduire le turnover et de renforcer l’engagement des salariés dans un projet. Ce qui permet un gain de temps, d’énergie et d’argent considérable.

Pour les salariés, le travail d’équipe, la responsabilisation et la confiance accordée améliorent leur motivation au quotidien. Le moral est au beau fixe et il fait bon vivre au sein de la société.

Enfin, pour le client, le management agile permet une meilleure expérience professionnelle. Non seulement, le client est pleinement intégré au projet et peut en suivre l’évolution, mais il dispose à la fin d’un produit totalement adapté aux attentes du marché, et donc rentable.

Par ailleurs, le management agile répond pleinement aux enjeux du télétravail et du management à distance. Un vrai plus en cette période où le travail à distance se démocratise de plus en plus.

Inconvénients du management agile

Le management agile ne présente pas QUE des avantages. En effet, toutes les cultures d’entreprise ne sont pas “prêtes » pour les changements imposés par le management agile. Cela implique tout d’abord d’avoir des clients ouverts à ces pratiques agiles et donc disponibles pour participer pleinement au projet. La direction doit également adopter une vision agile. Cela passe alors par l’acceptation des changements et du retard sur le planning initial. Le manager doit également faire ressentir aux équipes qu’il leur fait confiance et que leurs remarques seront entendues par la direction et par le client. Autrement dit, l’ensemble des membres d’un projet doivent clairement comprendre les enjeux d’un management agile et jouer le jeu.

Enfin, le management agile demande du temps et de l’argent. Du temps, car ce type de management implique de faire des réunions fréquentes et d’accepter de changer de direction, soit de prendre davantage de temps pour la réalisation d’un projet. Enfin d’argent, car cela demande généralement de former le manager et les équipes à l’agilité, voire d’embaucher un scrum master. Mais cela représente davantage un investissement qu’une dépense, car la réussite des projets réalisés en management agile est bien plus élevée que ceux réalisés en management traditionnel.

Comment mettre en place un management agile en entreprise ?

Agilité à tous les niveaux de l’entreprise

Comme nous l’avons déjà expliqué précédemment, pour être efficace, l’agilité doit être incarnée par l’ensemble des membres d’un projet, de la direction aux clients en passant par les ressources humaines, le management et les équipes opérationnelles. Il s’agit donc de créer une véritable culture d’entreprise libérée autour de valeurs communes. Ce pourquoi, l’adoption d’un mindset agile n’est pas du seul ressort des décideurs. Elle doit venir de l’ensemble des collaborateurs. D’où l’intérêt de la mise en place de sessions de coaching de groupe ou individuel.

Intelligence collective

L’intelligence collective entre les acteurs d’un projet commun est indissociable du management agile. Non seulement la cohésion d’équipe participe à la bonne ambiance au travail, mais elle établit également un environnement de travail créatif. En effet, les réunions collectives sous forme de brainstorming permettent de confronter et de récolter une grande quantité d’idées pour ensuite déterminer la solution la plus adaptée à un problème rencontré.

Utilisation des nouvelles technologies

Les méthodes agiles sont nombreuses, et usent pour la plupart des nouvelles technologies. On parle alors d’Extreme Programming (XP), de Scrum, de Feature Driven Development (FDD), de Lean Software Development, d’Agile Unified Process (Agile UP ou AUP), de Crystal, de Management Visuel, de Dynamic Systems Development Method (DSDM)… Il serait bien trop long de tout développer ici. Ces différentes méthodologies agiles feront alors certainement l’office de prochains articles de blog.

Management par la confiance

La confiance est au cœur même du management agile. Cela revient alors à faire confiance, mais aussi à inspirer confiance. Le manager doit de ce fait, par son comportement et par son exemplarité, créer un espace de confiance qui autorise le droit à l’essai et le droit à l’erreur. De cette manière, il inspire confiance et renforce la confiance personnelle de ses équipes agiles. Il doit également faire confiance à ses collaborateurs. Or, il peut être très compliqué de lâcher le “fameux contrôle permanent” et le pouvoir. Ce pourquoi, le coaching managérial permet de développer un savoir-faire et un savoir-être managériaux nécessaires à l’application d’un management par la confiance.

Pour aller plus loin, découvrez nos articles sur l’organisation matricielle et l’holacratie !

Accompagnement du changement

Assurez continuité, stabilité et confiance dans les organisations en mutation.

Découvrir le programme

Appelez-nous (+33 1 86 26 46 63), envoyez-nous un email (mail@coachhub.com) ou cliquez sur le lien ci-dessous.

Bureaux

La plateforme coaching digital leader mondial

CoachHub est le leader mondial du coaching digital permettant aux entreprises de créer des programmes de coaching personnalisables et mesurables pour tous les collaborateurs. Grâce au coaching, les entreprises sont en mesure de constater sur le long terme un engagement accru des salariés, une productivité plus élevée ainsi qu’une baisse du turn-over. CoachHub dispose de son propre réseau de plus de 3 500 coachs professionnels certifiés dans 90 pays sur 6 continents avec des sessions de coaching disponibles dans plus de 60 langues et compte plus de 500 clients à son actif. Nos programmes sont conçus grâce à la R&D avancée de notre Coaching Lab, dirigé par le professeur Jonathan Passmore, et notre Conseil Scientifique. CoachHub est soutenu par des investisseurs technologiques de premier plan, dont Sofina, SoftBank Vision Fund 2, Molten Ventures, Speedinvest, HV Capital, Partech et Silicon Valley Bank/SVB Capital. En septembre 2021, CoachHub a racheté le pionnier français du coaching digital MoovOne afin de former un leader mondial dont la mission est de démocratiser le coaching.
This site is registered on wpml.org as a development site.