Le pouvoir coercitif : comment le reconnaître et le surmonter

CoachHub · 21 November 2022 · 13 min read

On ne connaît que trop bien l’approche autoritaire adoptée dans certains environnements de travail. Vous connaissez peut-être des situations dans lesquelles un employé est obligé de faire des heures supplémentaires de crainte d’être considéré comme un incapable ou d’être remplacé.

Parfois, un responsable peut décider d’utiliser certains indicateurs pour déterminer les performances d’un employé au-delà de l’objectif professionnel. La peur ne laisse souvent pas d’autre choix à l’employé que de s’y soumettre.

Diverses études ont démontré que l’application d’un pouvoir coercitif sur les employés peut sembler productive au premier abord, mais s’avérer rétrogressive sur le long terme. L’entreprise peut même risquer de perdre de précieux employés en raison de cultures de travail toxiques.

Lorsqu’une entreprise applique cette forme de pouvoir pour influencer le comportement de ses employés, elle tire parti de leur peur pour obtenir les résultats souhaités. Cependant, cette approche ne convient pas sur de nombreux points.

Définition du pouvoir coercitif

Qu’est-ce que le pouvoir coercitif ? Cette forme « dure » de pouvoir est considérée comme la capacité d’un individu à détecter et à sanctionner une faute. Elle fait appel à des agents externes pour provoquer un changement chez une autre personne. Un parent, un leader ou un employeur peut souvent employer des actions telles que menaces, force, intimidation, chantage ou torture pour obliger quelqu’un à faire ce qui lui est demandé. Par exemple, un employé peut être menacé de perdre sa promotion s’il refuse d’atteindre un objectif spécifique.

Le pouvoir coercitif n’est qu’une forme de pouvoir parmi beaucoup d’autres ; cependant, il ne peut être appliqué qu’à une personne par une autre.

coercive leadership

Types de pouvoir coercitif

Ce type de pouvoir peut être appliqué sous forme directe ou indirecte.

Dans le cas d’une utilisation directe du pouvoir coercitif, les outils utilisés pour stimuler la réponse, tels que les menaces, la force et l’intimidation, sont activement appliqués pour forcer la docilité. Dans les cas d’application indirecte, il peut arriver qu’une personne s’y soumette alors que ce pouvoir est implicite ou imaginaire. Par exemple, une personne fait quelque chose pour une autre sans que cela lui ait été demandé, de peur d’être harcelée ou finalement forcée à le faire.

Créer une expérience idéale pour les employés grâce au coaching numérique

Apprendre comment

Comment identifier le pouvoir coercitif

Cette forme de pouvoir s’appuie sur une émotion humaine, la peur, pour obtenir les résultats souhaités. Cela peut parfois être positif, car la conscience de ce qui est en jeu peut fournir l’énergie nécessaire pour accomplir la tâche.

Cependant, l’application systématique de cette méthode pour obtenir des résultats sera probablement contre-productive si elle devient le principal moyen de faire avancer les choses. Il existe différentes dynamiques de pouvoir dans différentes relations et il peut parfois être difficile de savoir quand ce type de pouvoir est appliqué. Présenté avec subtilité, on peut le confondre avec la fermeté. Alors, comment identifier le pouvoir coercitif lorsque vous le subissez ?

Un contrôle excessif

Le contrôle est l’un des facteurs les plus courants de l’utilisation du pouvoir coercitif. La personne qui l’utilise est probablement celle qui détermine les résultats sans demander l’opinion de l’autre personne à ce sujet.

Les menaces et la force pour imposer la soumission

Il peut s’agir d’une situation dans laquelle quelqu’un utilise les menaces ou la force pour vous soumettre à ses exigences.

Une surveillance intimidante et excessive

Cela peut impliquer l’utilisation de tactiques intimidantes et de surveillance pour obliger une personne à agir.

Une sanction sévère

La sanction associée à l’insubordination est souvent sévère et assez effrayante pour la décourager.

Il n’y a pas de place pour la désobéissance

Cette forme de pouvoir ne laisse pas de place à la désobéissance ni au retard dans l’exécution des instructions.

 

Exemples de pouvoir coercitif dans l’environnement du travail

Rétrogradation ou promotion retardée

Un employeur peut décider de refuser une promotion à un employé, même si ce dernier devait la recevoir. Dans des situations encore plus difficiles, l’employé peut être rétrogradé de certains postes et remplacé par un autre employé plus docile à la dynamique de pouvoir.

Licenciement d’un employé

Une organisation peut également choisir de mettre fin au contrat de travail d’un employé pour le punir de ne pas se plier aux instructions. L’idée est souvent d’insuffler un sentiment de peur aux autres employés tout en punissant l’employé concerné.

Menaces visant à compromettre le bilan professionnel d’un employé

Les employés ayant passé des années à construire leur carrière et à perfectionner leur savoir-faire peuvent être à la merci des entreprises dans lesquelles ils travaillent. En cas d’application directe de pouvoir coercitif, ces employés peuvent être menacés de voir leur bilan professionnel ébréché s’ils ne respectent pas certaines normes.

Retenue de primes et de droits

Une entreprise peut avoir des exigences auprès d’un employé au détriment de ses primes et de ses droits. Il doit souvent se soumettre s’il ne souhaite pas que ces primes ou ces droits soient retenus ou retardés.

Humiliation publique d’un employé

Dans certains cas, certains responsables peuvent blâmer ouvertement un employé ou lui parler de manière méprisante dans le but de le forcer à obéir ou de punir son insubordination.

Exiger davantage de travail ou des heures supplémentaires de la part des employés

En exigeant des heures supplémentaires auprès des employés, ou en leur demandant d’effectuer plus de tâches que ce que prévoit leur salaire, les dirigeants exploitent le fait que les employés sont à leur merci et n’ont souvent pas d’autre choix que de se soumettre.

Décomposer des équipes formidables

Une entreprise peut retirer certaines personnes d’une équipe ou les empêcher de travailler sur un projet spécifique sur lequel elles ont dépensé beaucoup de ressources et d’énergie, simplement pour punir leur insubordination dans certains domaines.

Attribuer des projets exigeants aux employés

Même si le travail doit bien être effectué par quelqu’un, certains employés sont plus compétents dans certains domaines que dans d’autres. Parfois, un responsable peut décider d’attribuer à un employé un projet pour lequel il n’est pas très compétent, afin de le contrarier ou de l’obliger à affronter plus de difficultés dans son travail.

coercive leadership

Quel impact a le pouvoir coercitif exercé dans les entreprises sur la vie professionnelle des employés ?

Il n’est pas inhabituel d’observer un style de leadership coercitif dans les environnements de travail, et bien que cela puisse donner des résultats, une utilisation systématique du pouvoir coercitif peut avoir un impact négatif sur les employés.

Examinez certains domaines dans lesquels l’impact sur les employés pourrait être négatif :

  • L’un des effets significatifs du pouvoir coercitif est le surmenage sur le lieu de travail, qui peut ensuite susciter d’autres problèmes psychologiques chez les employés.
  • Le stress et l’anxiété sont d’autres effets courants du pouvoir coercitif, car les employés ont constamment le sentiment de perdre le contrôle et ont toujours peur d’être licenciés ou sanctionnés pour insubordination.
  • Le sentiment de manque de contrôle peut également étouffer la créativité et l’ingéniosité dont les employés ont besoin pour obtenir de bons résultats dans leur travail, et même réduire les performances globales et la productivité.
  • Lorsque le pouvoir coercitif est constamment appliqué, les employés risquent de développer une faible estime d’eux-mêmes et de se montrer réticents à apporter leurs opinions et leurs idées, même lorsque cela leur est demandé.
  • Cela peut entraîner une incapacité à se concentrer sur le travail, et inciter un employé à être constamment aux aguets et à trop penser à ses actions dans le cadre de son travail.
  • La dépression et la diminution globale de la qualité de vie. La plupart des employés passent une grande partie de leur journée au travail. Ils peuvent donc emporter leurs insécurités en dehors du travail, se sentir frustrés ou même tomber dans la dépression en raison des conditions dans lesquelles ils travaillent. Et ceci peut entraîner une diminution de la qualité de vie d’un employé.

 

Cas possibles d’application positive du pouvoir coercitif dans un environnement de travail

Il existe de nombreux cas de pouvoir coercitif et de la manière dont il peut avoir un impact négatif sur les personnes lorsqu’il est toujours utilisé. Cependant, il existe des cas où il est possible de l’appliquer à juste titre pour obtenir la réponse appropriée dans un environnement de travail.

Il n’est pas inhabituel de trouver des employés susceptibles de bafouer les règles et d’agir contre des politiques d’entreprise clairement énoncées. L’application d’un pouvoir coercitif peut alors être inévitable et il est souvent indispensable. Lorsque ce type d’employé comprend ce qui est en jeu, il est probable qu’il fasse ce qu’il doit faire. Voici quelques exemples d’application d’un style de leadership coercitif.

  • En cas d’inaptitude et de négligence pure et simple de la part d’un employé, il est bon d’appliquer un pouvoir coercitif.
  • Si les actions d’un employé tendent à mettre sa propre sécurité ou celle des autres en danger, il est important d’appliquer la contrainte.
  • Les employés qui ont tendance à saboter l’esprit d’équipe et à entraver la réussite des projets peuvent être contrôlés à l’aide d’un pouvoir coercitif
  • Lorsqu’un employé risque de compromettre le code de conduite de l’entreprise en partageant des informations sensibles avec des tiers sans justification.

 

Quels sont les avantages de l’utilisation du pouvoir coercitif ?

Dans différents environnements de travail, l’utilisation de styles de leadership coercitifs peut s’avérer avantageuse de diverses manières. Notamment :

Application des normes de sécurité

Comme nous l’avons vu précédemment, certains employés tendent à bafouer les règles au détriment de leur sécurité et de celle des autres. Ici, l’application d’un pouvoir coercitif sensibilise les employés au risque de sanction. Dans tous les cas, les employeurs peuvent être certains que chaque employé respectera les règles de sécurité et s’y conformera.

Amélioration de l’efficacité et de la productivité

Dans certaines entreprises, quelques employés peuvent se montrer laxistes en ce qui concerne leur travail et ne pas respecter les délais des tâches qui leur sont assignées. L’utilisation coercitive du pouvoir permet de contrôler tout cela. Les employés sont soumis à des responsabilités strictes, car ils sont conscients des punitions et sanctions entraînées par tout manquement.

Soumission absolue aux principes énoncés

Le pouvoir coercitif ne laisse aucune possibilité de sortir des principes énoncés. Dans de tels cas, les employeurs sont sûrs d’obtenir le résultat attendu de leurs employés, car ils sont certains que ces derniers suivront tous les principes énoncés pour accomplir leur travail.

Pas de place pour l’insubordination

Si des sanctions ont été mises en place en cas de manquement aux règles, les employés sont moins susceptibles de suivre cette voie. Dans les environnements où l’on applique une surveillance, les employés se soumettent naturellement et font ce que l’on attend d’eux, ce qui n’est parfois pas le cas quand il n’y a aucune surveillance.

 

Quels sont les inconvénients de l’utilisation du pouvoir coercitif ?

Les inconvénients de l’utilisation d’un pouvoir coercitif l’emportent largement sur ses avantages, en particulier s’il est employé de manière excessive dans un environnement de travail. Le plus souvent, l’objectif prévu de son application est anéanti une fois que les employés s’y sont habitués.

Pourquoi est-il dangereux d’appliquer le pouvoir coercitif ?

Une créativité et une innovation entravées

Lorsque les processus organisationnels deviennent rigides, les employés ont tendance à adopter un style de fonctionnement bureaucratique. Ils n’apportent plus d’idées créatives ni de solutions innovantes pouvant accélérer la croissance de l’entreprise. Lorsque cela se produit, l’entreprise peut commencer à rencontrer des problèmes, parfois sans être consciente que cela en est la cause.

Méfiance entre les responsables et les employés

Lorsque les employés ont le sentiment que leurs opinions ne comptent pas ou sont rarement utilisées, ils commencent à les garder pour eux. Cela génère ensuite une méfiance entre les responsables et les employés. En effet, ils ont désormais l’impression que les leaders poursuivent des intérêts égoïstes au détriment des employés. Invariablement, la contrainte remplace la motivation et la marge de méfiance continue à s’élargir.

Insatisfaction au travail et démissions

De nombreux employés associent la valeur de leur vie à leur travail : ils peuvent avoir l’impression de ne plus être responsables ou que c’est une autre personne qui a maintenant le contrôle. Si cela se produit, cela risque d’influer sur leur sentiment d’utilité et de valeur personnelle. Une fois le sentiment d’insatisfaction installé, un employé hautement qualifié y remédiera probablement en choisissant de démissionner.

Une relation de travail étouffée entre les employés et les responsables

Lorsqu’une figure d’autorité au travail commence à contraindre ses subordonnés à obéir, la relation de travail risque de s’effriter. Le cas échéant, cela commence à créer une atmosphère de mépris sur le lieu de travail. Si l’opportunité se présente, ces employés peuvent s’opposer au leader ou frustrer ses efforts pour produire des résultats et atteindre des objectifs précis, dans le but de le contrarier.

Efficacité à court terme

Avec le temps, les employés peuvent perdre leur motivation au travail et s’habituer aux sanctions liées à l’insubordination. En fait, certains employés sont susceptibles de bafouer intentionnellement les règles par frustration, afin d’obtenir la sanction ultime du licenciement. Si c’est le cas, si un responsable est obligé de licencier un employé régulièrement, l’entreprise risque de s’effondrer.

Offrez une expérience collaborateur optimale avec CoachHub Well-being™

Découvrir CoachHub

Influence et utilisation du pouvoir coercitif : comment y parvenir

Jusqu’à présent, nous avons observé que l’utilisation du pouvoir coercitif ne peut donner des résultats qu’à court terme. Comment les entreprises peuvent-elles inciter leurs employés à faire le nécessaire, sans utiliser de pouvoir coercitif ?

Les responsables doivent comprendre qu’il existe différentes façons d’exercer le pouvoir du point de vue de l’autorité. En outre, l’autorité peut être utilisée pour gagner en influence et en impact avec les employés, ce qui apportera à tous des avantages durables.

L’influence est le langage d’un leadership efficace et exemplaire. Elle doit se gagner et ne peut être exigée. Si l’entreprise investit dans le coaching de ses dirigeants dans des stratégies de leadership efficaces et des compétences en gestion du personnel, il est inutile d’appliquer la contrainte dans la plupart des cas.

Chez CoachHub, nous nous engageons à fournir un excellent cadre de coaching aux dirigeants d’entreprise comme à leurs employés. Vous atteindrez ainsi vos objectifs organisationnels plus rapidement sans recourir à la contrainte.

Samuel Olawole 

Samuel Olawole est un rédacteur indépendant spécialisé dans la création de contenu passionnant sur un large éventail de sujets et d’industries. Lorsqu’il n’écrit pas, vous pouvez le trouver en train de voyager ou d’écouter de la bonne musique.

Appelez-nous (+33 1 86 26 46 63), envoyez-nous un email (mail@coachhub.com) ou cliquez sur le lien ci-dessous.


Bureaux

Solution de coaching digital internationale

CoachHub est une plateforme digitale leader du coaching digital, offrant aux entreprises la possibilité de créer des programmes de coaching personnalisables et mesurables pour tous les collaborateurs. Grâce au coaching, les entreprises sont en mesure de constater sur le long terme un engagement accru des salariés, une productivité plus élevée ainsi qu’une baisse du turn-over. CoachHub dispose de son propre réseau de plus de 3 500 coachs professionnels certifiés dans 90 pays sur 6 continents avec des sessions de coaching disponibles dans plus de 80 langues. Au service de plus de 1 000 clients à travers le monde, nos programmes de coaching innovants sont fondés sur nos initiatives scientifiques de recherche et développement menées par notre Innovation Lab. CoachHub est soutenu par des investisseurs technologiques de premier plan, dont Sofina, SoftBank Vision Fund 2, Molten Ventures, Speedinvest, HV Capital, Partech et Silicon Valley Bank/SVB Capital. CoachHub s'engage pour un avenir plus vert et est une entreprise certifiée neutre en carbone depuis 2022.
This site is registered on wpml.org as a development site.