Bien-être au travail et performance organisationnelle : un équilibre

CoachHub · 12 July 2021 · 11 min read

Bien-être au travail et performance organisationnelle : des concepts à mettre en corrélation

L’employeur a tout à gagner à prendre en compte le bien-être de ses salariés dans la stratégie de développement de son entreprise. L’épanouissement professionnel est en effet synonyme d’efficacité, de vivacité d’esprit et par conséquent de productivité. Ce n’est toutefois pas simple de trouver l’équilibre entre le bien-être au travail et la performance organisationnelle.

Définir le concept de bien-être au travail

Le bien-être au travail est un concept qui concerne le capital humain d’une entreprise. Il s’agit pour les salariés de connaître l’épanouissement professionnel qui repose sur plusieurs facteurs et notamment :

  • un cadre de travail sécurisé ;
  • un cadre de travail convivial et respectueux des salariés ;
  • la prévention des risques psychosociaux ;
  • la satisfaction d’accomplir des tâches quotidiennes valorisantes.

Le bien-être au travail est à mettre en corrélation avec la motivation des salariés. Il a donc un impact sur l’organisation du travail.

La performance organisationnelle : une définition

Pour être viable, une entreprise se fixe des objectifs en matière de production, de clientèle, de chiffre d’affaires, de concurrence, etc., à court, moyen ou long termes. Pour atteindre au mieux ces objectifs, l’entreprise met en place une organisation stratégique qui repose sur les moyens que sont les ressources humaines, financières et matérielles. La performance organisationnelle, c’est le degré d’accomplissement des objectifs par rapport aux ressources engagées.

L’impact des conditions de travail sur la performance

Le capital humain participe donc à la performance organisationnelle. Or, le monde du travail a été révolutionné par l’émergence des start-up américaines et leur intérêt sur l’impact du bien-être des salariés dans la productivité. Plus le salarié évolue dans un cadre professionnel épanouissant, plus sa motivation au travail et son engagement seront grands. Il sera donc performant pour son entreprise, c’est un véritable cercle vertueux.

Concilier le bonheur des salariés et la performance d’une entreprise

Comment concilier bien-être au travail et performance organisationnelle ? Comment une entreprise peut-elle atteindre ses objectifs tout en maintenant un cadre de travail épanouissant pour ses salariés ? Plusieurs facteurs rentrent en compte dans l’analyse de ces problématiques.

Cadre de travail et épanouissement professionnel

L’environnement est à prendre en considération pour le bien-être au travail. L’employeur, secondé par le service des ressources humaines, doit garantir à chaque salarié un cadre de travail sécurisé et adapté à ses besoins physiques et psychiques.

  • Il s’agit de mettre en place des installations et des postes de travail sécurisés et également de fournir un matériel de protection adéquat.
  • Les espaces de pause contribuent également au bien-être au travail. Les salariés ont besoin de décrocher quelques minutes de leurs activités pour permettre à leur cerveau de se reposer. Autant leur proposer un espace convivial où ils pourront manger une collation et prendre un café.

Ces espaces participent à la bonne humeur au travail. Des lieux de travail agréables et accueillants ont une influence positive sur l’implication des salariés.

L’état d’esprit des salariés dans l’organisation du travail

Certains salariés sont autonomes tandis que d’autres ont besoin de directives. Certains salariés font preuve de créativité au travail alors que d’autres montrent plus d’efficacité en se référant à des modèles, des processus bien établis. Il y a des salariés peu diplômés dont la personnalité et l’expérience permettent de prendre le leadership. Il y a des collaborateurs diplômés qui ne sont pas à l’aise avec le leadership.

Le capital humain est ainsi composé d’individus riches d’expérience et de compétences diverses que l’employeur doit savoir mettre en valeur. En prenant en compte les spécificités de ses salariés, il contribue à leur bien-être et à leur épanouissement au travail.

Mesurer l’impact concret du coaching en 4 étapes

Découvrir notre E-book gratuit

Obtenir le E-book

Le rôle du service RH dans le bien-être au travail

La santé au travail est avant tout protégée par la médecine du travail. Le médecin du travail est le garant du bien-être aussi bien physique que mental des salariés. Il peut alerter un employeur et le service RH sur la souffrance au travail d’un salarié, diagnostiquer une dépression et son degré de sévérité.

  • Le burn-out est un terme issu du monde du travail anglophone. Pour en donner une définition, il s’agit d’un épuisement lié au milieu professionnel qui se manifeste par une fatigue extrême et un rejet total du travail. C’est un mal en progression dans le domaine de la santé au travail. Depuis 2019, l’OMS reconnaît l’épuisement professionnel comme une maladie.
  • Le bore-out est aussi un terme issu du monde du travail anglophone. Il s’agit d’un syndrome d’épuisement professionnel qui se manifeste par l’ennui et une perte de sens au travail. Cette absence de satisfaction en milieu professionnel est causée par le manque de tâches et d’activités, de défis, le sentiment de désintérêt du travail accompli par les collègues et la hiérarchie.

Le service des ressources humaines a également un rôle à jouer dans le domaine de la santé au travail. Il doit être en mesure de reconnaître les signaux du mal-être des salariés, qu’il s’agisse de stress au travail, d’ennui, de rapports conflictuels avec la hiérarchie ou encore de présentéisme.

Santé au travail et ressources humaines : reconnaître les signaux de la dépression

Il a des signes évidents de dépression au travail. Le service RH doit être en mesure de les détecter pour pouvoir y remédier avant que les salariés ne se retrouvent en burn-out ou en bore-out.

  • L’agressivité au travail peut se manifester verbalement et physiquement entre collègues, envers le personnel d’encadrement. Elle peut être l’expression de différentes causes de mal-être : le manque d’écoute, de reconnaissance, le stress. Il existe différentes techniques de communication pour gérer ces situations conflictuelles.
  • Le stress au travail peut être occasionnel ou régulier. Une personne est en situation de stress quand elle a le sentiment de manquer de temps, de ressources ou d’informations pour réaliser une ou plusieurs tâches. Le stress peut avoir de graves conséquences sur la santé des salariés lorsqu’il est persistant. Des actions collectives et individuelles permettent d’agir sur les facteurs de stress.
  • L’ennui au travail peut survenir quand les tâches sont répétitives ou peu stimulantes. Il peut s’agir aussi de tâches terminées plus vite que prévu. Le bore-out s’installe progressivement. L’organisation du travail permet d’éviter les tâches inadéquates, attribuées par exemple à des salariés surqualifiés.

Le présentéisme n’est pas à proprement parler un signe de dépression, mais il peut avoir une connotation négative dans le cadre du travail.

  • Il se manifeste par une présence assidue des salariés sur le lieu de travail sans impact positif sur la productivité.
  • Le salarié est à son poste de travail mais il n’accomplit pas ses tâches, il est malade ou bien il effectue des heures supplémentaires sans être payé en conséquence.

Le présentéisme est donc un facteur à surveiller dans l’organisation du travail puisqu’à terme il se fait ressentir sur la productivité de l’entreprise. Une réorganisation des tâches, la fin des réunions en fin d’après-midi et des managers formés à la qualité de vie au travail permettent d’agir contre le présentéisme.

Les facteurs déterminants du bien-être au travail

Le bonheur au travail est-t-il une utopie ? Se poser la question, c’est s’interroger sur la notion même de bonheur. Mais il n’est pas nécessaire d’entrer dans des débats philosophiques pour mettre en exergue plusieurs facteurs déterminants dans le développement du bien-être au travail.

  • La motivation est un des moteurs les plus puissants de la productivité. Si la rémunération est bien sûr une composante importante de la motivation, elle n’est pas la seule. Il est nécessaire que les compétences des salariés soient valorisées. Les formations sont également essentielles à la motivation, elles offrent aux salariés la possibilité d’un développement professionnel, voire d’une réorientation.
  • Laisser libre cours à la créativité des salariés est le meilleur moyen de ne pas engendrer de frustration et d’ennui. Un salarié qui connaît bien son poste de travail doit pouvoir exprimer ses idées pour l’améliorer. La créativité est la clé de l’innovation.
  • Le management bienveillant est plus productif que les reproches. Il consiste à fixer des objectifs atteignables aux salariés et à valoriser leurs investissements dans leurs tâches. Cela nécessite pour le manager une bonne connaissance de son équipe et des compétences de ses collègues. Le manager bienveillant sait instaurer un climat de confiance qui stimule le travail des salariés.
  • La reconnaissance du travail accompli, les remerciements de la hiérarchie à un salarié qui a mené à bien sa mission contribuent à instaurer une atmosphère conviviale au travail. Si les mots de remerciements suffisent au quotidien, une récompense ponctuelle sous forme de rémunération est toujours la bienvenue.

De l’expérience collaborateur à la performance organisationnelle

Il est possible pour un employeur soucieux de la performance organisationnelle de son entreprise d’améliorer le bien-être au travail grâce à des leviers. Ces leviers peuvent être actionnés par le service RH.

  • L’expérience collaborateur est un concept à intégrer dans l’organisation d’une entreprise. Il concerne le parcours d’un collaborateur dès son recrutement et ses expériences au sein de l’entreprise. L’objectif est de mesurer la satisfaction et le bien-être au travail des salariés. En quelque sorte, l’expérience collaborateur est à la RH ce que l’expérience client est au service marketing.
  • Le chief happiness officer bonheur » en français. Son travail consiste à améliorer le bien-être des salariés. Il est à leur écoute et cherche à instaurer une ambiance positive au travail, à créer du lien social entre les salariés. C’est un médiateur et un communicant. Ses actions permettent d’éviter le turn over dans les entreprises et le désengagement dans le travail.
  • Faire circuler des questionnaires est un bon moyen d’aborder les problématiques de la qualité de vie et du bien-être au travail. Cela permet aussi de détecter les signes de la dépression, du désengagement au travail. Ces questionnaires sont également utiles pour redéfinir l’organisation des ressources humaines et par conséquent optimiser la performance de l’entreprise.

Le service RH est ainsi en mesure d’identifier les salariés pouvant avoir besoin de coaching en développement professionnel ou encore en gestion du stress au travail.

Coaching professionnel pour allier performance et bien-être au travail des salariés

Une fois les problèmes d’organisation cernés, il n’est pas évident de mettre en place des solutions adaptées. Instaurer le bien-être au travail est l’affaire de tous : cadres et employés. Un coaching professionnel adapté aux besoins de management ou encore à un développement de compétences en direction des ressources humaines peut s’avérer nécessaire.

  • CoachHub propose des programmes de coaching digital.
  • Vous choisissez votre coach parmi une communauté internationale de coachs rigoureusement sélectionnés et certifiés par CoachHub.
  • Grâce à notre plateforme en ligne, aucun déplacement n’est nécessaire pour bénéficier de nos coachings.

Des programmes de coaching digital pour performer et s’épanouir professionnellement

Un coach à l’écoute de vos problématiques, des solutions adaptées à vos besoins en ce qui concerne le management, la gestion des ressources humaines, des coachings individuels pour travailler sur le manque de confiance en soi, sur la gestion du stress, c’est ce que propose CoachHub. Nous sommes à vos côtés pour transformer l’organisation du travail au sein de votre entreprise, de votre service ou de votre institution.

Coaching professionnel pour managers

Un coach aide les managers à définir leurs objectifs en matière de développement de leurs compétences managériales. Il accompagne les managers dans l’acquisition de concepts comme l’autonomisation, l’intelligence collective, la responsabilisation et dans leurs applications dans le cadre du bien-être au travail. Il s’agit également de travailler les notions de reconnaissance au travail et de valorisation des tâches.

Développer le leadership avec un coaching en ligne

CoachHub accompagne les managers dans leur épanouissement professionnel. Le coach travaille avec le manager sur les questions de confiance en soi, de communication, mais aussi de gestion du stress. Il s’agit d’affermir la position de leadership du manager tout en instaurant un cadre de travail bienveillant au sein des équipes.

Coaching professionnel pour les RH

Le personnel des RH peut bénéficier d’un coaching pour développer ses compétences en matière de bien-être au travail. Le personnel RH travaille sur des problématiques communes. Les collaborateurs sont mis en situation et sont coachés pour solutionner les problèmes.

Programme Bien-être au travail

Développez une culture de l'adaptabilité et de la résilience.

Découvrir le programme

Appelez-nous (+33 1 86 26 46 63), envoyez-nous un email (mail@coachhub.com) ou cliquez sur le lien ci-dessous.

Bureaux

La plateforme coaching digital leader mondial

CoachHub est le leader mondial du coaching digital permettant aux entreprises de créer des programmes de coaching personnalisables et mesurables pour tous les collaborateurs. Grâce au coaching, les entreprises sont en mesure de constater sur le long terme un engagement accru des salariés, une productivité plus élevée ainsi qu’une baisse du turn-over. CoachHub dispose de son propre réseau de plus de 3 500 coachs professionnels certifiés dans 90 pays sur 6 continents avec des sessions de coaching disponibles dans plus de 60 langues et compte plus de 500 clients à son actif. Nos programmes sont conçus grâce à la R&D avancée de notre Coaching Lab, dirigé par le professeur Jonathan Passmore, et notre Conseil Scientifique. CoachHub est soutenu par des investisseurs technologiques de premier plan, dont Sofina, SoftBank Vision Fund 2, Molten Ventures, Speedinvest, HV Capital, Partech et Silicon Valley Bank/SVB Capital. En septembre 2021, CoachHub a racheté le pionnier français du coaching digital MoovOne afin de former un leader mondial dont la mission est de démocratiser le coaching.
This site is registered on wpml.org as a development site.