La perte de sens au travail : qu’est-ce que c’est et comment s’en détacher ?

CoachHub · 8 July 2021 · 10 min read

De façon littérale, le mot brown-out est un mot anglais qui signifie une baisse de tension, une perte d’énergie ou encore une panne de courant. Dans le cadre de l’entreprise, on parle de brown-out lorsqu’un employé perd toute motivation pour effectuer les tâches qui lui sont assignées. Il les considère comme inutiles ou contraire à l’idée qu’il se faisait de la bonne exécution de son travail. Au même titre que le burn out et le bore out, la perte de sens au travail, encore appelée brown-out, est une véritable plaie pour l’entreprise et mérite une attention rapide et immédiate.

Que veut dire donner du sens au travail ?

Le mot sens, dans le cadre du travail, a plusieurs connotations. Il est facile de faire un parallèle avec le classique sens de la vie qui est l’objectif ou le but qu’un individu met au centre de l’ensemble des activités de sa vie. C’est celui vers lequel il faut converger pour atteindre une plénitude et le réel bonheur. Ainsi, on pourra dire que le sens, dans le cadre du travail, est l’objectif ou l’ensemble des objectifs qui permettent à un employé ou un salarié de suivre un but précis et d’atteindre le bonheur au travail. Ce but doit cadrer avec sa vision de la vie, ses convictions et ses principes.

Pour les psychologues, le sens du travail englobe plusieurs éléments différents. Selon une étude du cabinet Deloitte et Viadéo, vous trouverez parmi ces éléments :

  • L’activité quotidienne effective : il s’agit de ce que fait concrètement l’employé dans l’organisation. Cela englobe l’ensemble des tâches qui lui sont assignées chaque jour et auxquelles il doit se soustraire de façon quotidienne ;
  • Les valeurs de l’organisation : il s’agit des différents principes et valeurs qui régissent le fonctionnement de la société. Pour illustrer l’impact des valeurs de l’organisation sur la perte du sens de travail, il est possible de prendre l’exemple d’un employé éco-activiste. Il sera plus difficile pour lui d’assimiler ses valeurs à celles d’une entreprise qui ne se soucie pas de l’aspect pollution de ses fabrications ;
  • La coopération et le travail d’équipe : il s’agit du climat social de la structure. Cet élément prend aussi en compte les relations avec les fonctions de direction illustrées par différents managers, dirigeants et cadres de l’organisation.

Quelles sont les différences entre le burn out, le bore out et le brown-out ?

Beaucoup de maux liés au travail touchent les employés et ont un impact négatif non seulement sur leur rendement dans l’entreprise, mais également sur leur santé mentale.

Le burn out

Parmi les maux qui hantent les salariés, l’un des plus connus reste le burn out. Le burn out est une pathologie qui réfère à un épuisement professionnel du salarié suite à une charge trop lourde de travail sans le repos conséquent qui devrait y être associé. Ce mal est des fois lié à un taux de présentéisme trop élevé. Il a pour conséquence directe, une augmentation du taux de souffrance au travail ainsi que de stress au travail de l’employé. Celui-ci a l’impression de fournir énormément d’efforts sans avoir la reconnaissance qui va avec les efforts faits. Ce manque de reconnaissance conduit à un doute de soi qui sur le long terme baissera l’estime et la confiance que le salarié a en ses propres capacités.

Le burn out a un réel impact négatif sur la santé mentale, mais aussi physique de la personne qui en est atteinte. Une mauvaise gestion du stress au travail engendré peut mener à une dépression ou même entraîner un risque accru d’agressivité au travail et de développement de troubles du comportement alimentaire. Dans certains cas, sans action concrète au niveau de la gestion de l’entreprise et l’adoption d’une stratégie de management bienveillant, l’employé voudra se tourner vers des substances illicites et dangereuses pour sa santé.

Le bore out

Le bore out est la pathologie contraire au burn out. Il s’agit du phénomène par lequel un employé s’épuise durant son activité professionnelle, mais par manque de tâches à effectuer. L’employé effectue peu ou pas de tâches dans son lieu de service et se sent ainsi inutile à l’avancement de la structure. S’il est dit que le travail éloigne de nous l’ennui, le bore out est créé lorsque le travail est justement la cause de notre ennui. Il est important qu’en plus de l’autonomie que vous donnez à vos employés, il puisse ressentir un réel engagement et une implication dans la vie de l’entreprise. Ils doivent avoir le sentiment que leur travail compte, a un impact sur les autres et leur offre continuellement des occasions d’apprentissage. Le >bore out arrive encore plus souvent lorsque les salariés sont obligés de travailler en télétravail.

Cette pathologie, au même titre que le burn out, est nocive pour la santé de l’employé. Elle peut causer des crises d’épilepsie, une dépression, mais aussi conduire au suicide. Cet ennui professionnel est l’une des raisons pour lesquelles certains Français et de nombreuses personnes dans le monde, optent pour une reconversion professionnelle peu importe leur âge.

Le brown-out

Après avoir vu qu’un excès de tâches peut nuire à la santé du salarié, de même qu’une trop faible charge de travail, il est temps de se pencher sur la qualité des tâches données aux employés. C’est justement cela qui est au cœur du brown-out. Le brown-out apparaît donc comme étant l’inadéquation entre les compétences de l’employé et les tâches qui lui sont confiées par l’employeur. Ces dernières sont donc vues comme étant absurdes et dénuées de sens aux yeux du travailleur, qui perd peu à peu la motivation de les effectuer. Le brown-out est le plus souvent rencontré dans les métiers de la finance et des ressources humaines. Mais aucun corps de métier, même pas ceux en lien avec le gouvernement, n’est malheureusement à l’abri de cette pathologie qui impacte directement le bien être au travail et l’épanouissement professionnel.

Dans ce cas encore, il y a un fossé entre les attentes du travailleur et la réalité de son emploi. Il perd le sentiment de réussite que pouvait lui conférer l’accomplissement de chaque tâche et sa conscience se détache progressivement de celle de la structure. Au lieu de faire un tout avec le reste de ses collaborateurs, son manque de motivation au travail et son désengagement au travail le font se perdre dans un individualisme qui fait disparaître peu à peu ses projets d’avenir dans cette structure. Il perd ainsi la créativité au travail qu’il possédait et diminue ses chances de vivre une expérience collaborateur agréable.

Création de valeur et impact du coaching

Découvrez la dernière étude

Télécharger l'ebook

Perte de sens au travail : quelles en sont les causes ?

De nombreux facteurs peuvent mener à une perte de sens au travail.

Un haut niveau d’étude, de compétences ou d’expérience

Les employés ayant un parcours scolaire ou professionnel rempli sont plus à même d’être touchés par un brown-out. Plus les compétences sont élevées, et plus il est facile de trouver peu stimulantes des tâches quotidiennes. Ceux-ci, étant habitués à un niveau de difficulté plus élevé, seront déçus par le manque de stimulation conférée par les tâches qui leur sont données.

Un déséquilibre entre les connaissances et les attentes de l’entreprise

Peu importe le niveau d’étude d’un employé, lorsqu’il y a inadéquation entre son savoir-faire et les tâches qui lui sont confiées, il est possible qu’il fasse un brown-out. Cela est d’autant plus vrai lorsqu’il existe une grande marge entre ce pourquoi il a été recruté et les tâches qu’il effectue effectivement. Un comptable, par exemple, ne trouvera que très peu, voire aucun intérêt à effectuer des photocopies de façon habituelle dans une entreprise.

De très faibles perspectives d’amélioration

Le désir d’amélioration, d’augmentation, de développement est inhérent à tout Homme. Les salariés d’une entreprise ressentent le besoin de savoir que les tâches qu’ils effectuent leur apportent une réelle valeur ajoutée. Au fil des années, il est important pour plusieurs de pouvoir fièrement affirmer « je sais faire x en plus », « j’ai gagné y compétence ». Avec l’avancée de la technologie, il devient de plus en plus facile de rapidement faire le tour d’une profession et avoir ce sentiment qu’elle n’a plus rien à nous apporter.

Quelques signes d’un brown-out

Les signes d’un brown-out sont :

  • La procrastination ;
  • L’ennui durant les réunions ;
  • La baisse d’investissement ;
  • Le manque d’intérêt pour les tâches effectuées ;
  • Le désintéressement pour la vie professionnelle ;
  • L’absentéisme régulier ;
  • La tendance à tomber malade plus souvent.

Les solutions pour lutter contre le brown-out

Pour aider les employeurs et membres de la hiérarchie à régler ce souci de brown-out, voici quelques pistes de solutions :

Favoriser les tâches nécessitant l’expertise des employés

Lorsque des tâches secondaires sont assignées à des salariés, celles-ci ne doivent pas être supérieures aux tâches principales en lien avec leurs compétences premières. Il est nécessaire de se concentrer sur les activités qui impliquent de façon directe et nécessaire l’expertise des employés.

Mettre en avant un repos de qualité

Il est primordial d’assurer un repos suffisant aux employés. Le manque de sommeil est l’un des facteurs qui poussent ces derniers à se tourner vers des tâches plus faciles et moins intéressantes d’un point de vue professionnel. Ils travaillent alors de façon mécanique avec le risque de perdre la motivation de toujours se surpasser.

Reconnaître le travail des employés

La reconnaissance au travail est l’un des éléments qui permet le plus rapidement de booster la confiance et l’estime des employés. Cela leur permet de se sentir impliqués dans la vie de l’entreprise et d’avoir un réel sentiment d’intégration. Pour cela, il est possible de mettre en place un système de récompense ou de donner juste de temps en temps des encouragements et des félicitations. Discuter des plans de carrière et des possibilités d’évolution est également un bon moyen de donner des perspectives futures à vos salariés.

Vérifier la compatibilité entre les compétences et les tâches allouées

Il est important que les tâches assignées à un travailleur soient en lien avec ses compétences et connaissances réelles. Dans le cas contraire, il ressentira très souvent un désintéressement total pour ce qu’il fait. Dans des situations extrêmes, où vous n’avez rien à lui proposer à son poste actuel, il est nécessaire qu’il réfléchisse à des possibilités de reconversion.

Se tourner vers CoachHub

CoachHub est la solution idéale pour régler le problème de perte de sens au travail et augmenter bien-être au travail et performance organisationnelle. Son équipe constituée de nombreux experts saura accompagner les dirigeants et employés de votre entreprise dans la mise en place d’un environnement qui favorise la bonne humeur au travail et l’épanouissement professionnel. Elle travaillera en collaboration avec votre Chief Happiness Officer si vous en avez un, pour améliorer le bien être au travail de façon générale et remotiver vos troupes.

Programme Bien-être au travail

Développez une culture de l'adaptabilité et de la résilience.

Découvrir le programme

Appelez-nous (+33 1 86 26 46 63), envoyez-nous un email (mail@coachhub.com) ou cliquez sur le lien ci-dessous.

Bureaux

La plateforme coaching digital leader mondial

CoachHub est le leader mondial du coaching digital permettant aux entreprises de créer des programmes de coaching personnalisables et mesurables pour tous les collaborateurs. Grâce au coaching, les entreprises sont en mesure de constater sur le long terme un engagement accru des salariés, une productivité plus élevée ainsi qu’une baisse du turn-over. CoachHub dispose de son propre réseau de plus de 3 500 coachs professionnels certifiés dans 90 pays sur 6 continents avec des sessions de coaching disponibles dans plus de 60 langues et compte plus de 500 clients à son actif. Nos programmes sont conçus grâce à la R&D avancée de notre Coaching Lab, dirigé par le professeur Jonathan Passmore, et notre Conseil Scientifique. CoachHub est soutenu par des investisseurs technologiques de premier plan, dont Sofina, SoftBank Vision Fund 2, Molten Ventures, Speedinvest, HV Capital, Partech et Silicon Valley Bank/SVB Capital. En septembre 2021, CoachHub a racheté le pionnier français du coaching digital MoovOne afin de former un leader mondial dont la mission est de démocratiser le coaching.
This site is registered on wpml.org as a development site.