Qu’est-ce que l’intelligence collective en entreprise ?

83 % des salariés expriment l’envie et le besoin de collaborer.

Voici ce que nous révèle une récente étude réalisée par la société OCI.

Et pour cause, cette synergie permet non seulement une meilleure ambiance de travail, mais aussi le décuple des performances d’une entreprise en partageant des connaissances pour atteindre un objectif commun.

Cependant, si les entreprises ont tout intérêt à tirer profit du travail collaboratif, la coopération des équipes ne se décrète pas d’un claquement de doigts.

Les obstacles à la synergie sont nombreux : comportement des managers, organisation interne trop hiérarchique, culture d’entreprise obsolète…

Pourquoi et comment mobiliser l’intelligence collective en entreprise ? C’est ce que nous allons découvrir.

Intelligence collective en entreprise, définition

Le philosophe Pierre Lévy définit l’intelligence collective comme “une intelligence partout distribuée, sans cesse valorisée, coordonnée en temps réel, qui aboutit à une mobilisation effective des compétences”.

Si l’intelligence collective est un concept managérial et marketing récent, elle existe pourtant depuis de nombreuses années. En effet, cette approche consiste à favoriser l’échange et le travail collaboratif. L’objectif ? Stimuler la créativité des équipes et mettre en commun les connaissances et compétences de chaque individu pour atteindre des projets toujours plus ambitieux. Si cela semble évident sur le papier, l’émergence de l’intelligence collaborative demande :

  • uneculture d’entreprise orientée vers le partage
  • un management qui favorise l’implication de tous dans le projet
  • des outils collaboratifs pour faciliter les échanges entre les équipes

Pourquoi la développer en entreprise ?

Intelligence collective, un booster de performance

L’intelligence collective entre les acteurs d’un projet commun présente de nombreux avantages. Comme évoqué précédemment, 83 % des salariés expriment l’envie et le besoin de mieux travailler ensemble. Et ce, pour deux raisons. Tout d’abord, la cohésion d’équipe participe à la bonne ambiance au travail. Et ce critère est primordial pour bon nombre d’employés. En effet, toujours selon la même étude, 79 % des collaborateurs valorisent davantage l’ambiance dans l’entreprise que le salaire. Ce bien-être engendre alors une meilleure implication des employés et de meilleures performances au travail. Mais ce n’est pas tout ! L’intelligence partagée établit également un environnement de travail créatif. En effet, les réunions collectives sous forme de brainstorming permettent de confronter et de récolter une grande quantité d’idées pour ensuite déterminer la solution la plus adaptée à un problème.

Les managers, clé de voûte de l’intelligence collective et de la conduite du changement

Plus qu’une forte conviction, c’est un fait : le manager demeure la clé de voûte d’une transformation des entreprises réussie. Ainsi, rayer le manager de l’organigramme, comme le préconise l’entreprise libérée, n’est pas la solution. Relais entre le top management et les opérationnels, le manager supervise les projets, anime les équipes performantes, diffuse la culture interne de l’entreprise et conduit le changement.

Pour remplir ces missions, il doit alors développer son leadership, en faisant notamment preuve de bienveillance et d’ouverture d’esprit. Concrètement, cela passe par :

  • des points réguliers avec ses équipes (en individuel et en collectif),
  • des actions qui vont dans le sens de leurs envies et leurs aspirations,
  • une libération de la parole.

À l’écoute de ses collaborateurs et de leurs idées innovantes, le manager n’est plus celui qui détient la vérité, mais celui qui la fait circuler. Il crée ainsi un environnement favorable à la créativité collective et à l’intelligence collective pour conduire le changement.

Comment développer l’intelligence collective en entreprise ?

Définir des valeurs de partage

51 % des salariés pensent que le collaboratif est avant tout un état d’esprit et des valeurs (étude OCI). Un avis partagé par Stephen R.Covey, célèbre conférencier et auteur américain, qui affirme dans son ouvrage 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent que les valeurs communes jouent un rôle primordial dans la vie de l’entreprise. Ainsi, si le partage et l’entraide font partie de l’énoncé de missions de l’entreprise, il y a de fortes chances pour que ces valeurs soient partagées par les collaborateurs. Et pour cause, le processus d’engagement de chaque membre participe au résultat et à la bonne utilisation des valeurs. Ainsi, énoncer des valeurs ne suffit pas. Il faut que les actions opérées soient en adéquation avec les dires. Ce qui nous amène aux points suivants.

Créer une synergie de groupe

La définition même de l’intelligence collective comprend l’idée de synergie de groupe. Il est donc plus qu’essentiel de la favoriser au travers de réunions d’échange régulières. Stand-up meetings, sessions de brainstorming… Autant de moments formels ou informels qui permettent une réflexion collective pour avancer. Mais cette habitude n’est pas innée. Il faut la cultiver en créant une vraie cohésion d’équipe. Pour cela, la méthode ultime reste les ateliers de team building. Le parcours les yeux bandés, la chasse au trésor, l’escape game… Voici autant de jeux pour renforcer la confiance entre les collaborateurs, le travail d’équipe et la performance collective.

Favoriser les échanges grâce aux outils collaboratifs

Connaissez-vous les Réseaux Collaboratifs d’Entreprise ? Plus communément appelés RSE, ils facilitent la collaboration entre les équipes de l’entreprise. En plus de rendre les salariés plus autonomes et plus impliqués dans leur entreprise, de donner plus de sens au travail avec une vraie vision stratégique et de favoriser l’agilité et l’innovation, ces outils stimulent également l’intelligence collective. Et pour cause, le partage facilité de l’information favorise une véritable émulation collective. Sans compter que les outils collaboratifs s’avèrent aussi de véritables outils managériaux. En gommant la verticalité hiérarchique, le manager accompagne et responsabilise les employés. On glisse donc vers un management plus participatif qui renforce l’esprit d’équipe.

Le coaching managérial

Désormais, le manager encadre plus qu’il n’impose, jonglant entre un management directif et participatif. Entouré de collaborateurs responsabilisés, il favorise la >transformation des organisations grâce à l’intelligence collective. Et pour ce faire, il doit posséder certaines compétences. On attend, par exemple, de lui certaines soft skills comme l’écoute active, la communication non violente, la transparence ou encore l’empathie. Il doit également encourager la réflexion collective et l’entraide au travers d’outils collaboratifs et de méthodes agiles. Mais tout cela semble impossible sans un management par la confiance. Enfin, le manager doit prendre la décision finale en s’appuyant sur la réflexion collective et en respectant la stratégie globale de l’entreprise.
Or, tous les managers ne sont pas armés pour changer de posture managériale et favoriser une dynamique collaborative. Ainsi, il convient d’accompagner le manager dans ses nouvelles fonctions. Passer d’un management contrôlant à un management facilitant demande une prise de conscience de la part des tous les acteurs de l’organisation, à commencer par l’équipe de direction et la DRH. Autrement, la transformation de l’entreprise restera une utopie.

Les chefs d’entreprise et DRH doivent impulser cette transformation, en partageant avec les managers leur vision pour l’entreprise. Ils doivent également leur fournir les moyens de réaliser cette transformation. Il s’agit de les doter d’outils de management collaboratif pour développer de nouvelles pratiques sur le terrain, certes, mais également d’intégrer la méthodologie du “test and learn” au référentiel managérial. La DRH doit donc se positionner et ouvrir la voie de la transformation de l’entreprise grâce au coaching managérial.

Intelligence collective en entreprise, conclusion

Aujourd’hui, plus de 60 % des salariés considèrent que le travail collaboratif a un impact particulièrement positif sur le partage des connaissances, la productivité et la motivation. Il est temps d’agir pour ancrer ces pratiques ! Les entreprises et les départements RH en tête doivent mener des actions concrètes pour aller vers plus de collaboration au quotidien. Cela passe par des valeurs communes de partage et d’entraide, une synergie de groupe via des réunions et des sessions team building, des outils collaboratifs et un coaching managérial adapté.

Leave a Comment

Your email address will not be published.



Bureaux

La plateforme coaching digital leader mondial

CoachHub est le leader mondial du coaching digital permettant aux entreprises de créer des programmes de coaching personnalisables et mesurables pour tous les collaborateurs. Grâce au coaching, les entreprises sont en mesure de constater sur le long terme un engagement accru des salariés, une productivité plus élevée ainsi qu’une baisse du turn-over. CoachHub dispose de son propre réseau de plus de 3 500 coachs professionnels certifiés dans 70 pays sur 6 continents avec des sessions de coaching disponibles dans plus de 60 langues et compte plus de 500 clients à son actif. Nos programmes sont conçus grâce à la R&D avancée de notre Coaching Lab, dirigé par le professeur Jonathan Passmore, et notre Conseil Scientifique. CoachHub est soutenu par des investisseurs technologiques de premier plan, dont Draper Esprit, HV Capital, Partech, RTP Global, Signals Venture Capital et Speedinvest. En septembre 2021, CoachHub a racheté le pionnier français du coaching digital MoovOne afin de former un leader mondial dont la mission est de démocratiser le coaching.
This site is registered on wpml.org as a development site.